/ Pro News / /

Session CCNUCC à Bonn Juin 2015


Bonn-3.jpgDu 1er au 11 juin 2015, des négociations se sont tenues à Bonn sous la plate-forme de Durban pour une action renforcée (ADP) visant à obtenir un accord climatique international et légalement contraignant, fin 2015, à Paris. En parallèle, comme chaque année,  s’est tenue une réunion ordinaire des organes subsidiaires de la convention sur le climat, SBSTA et SBI, où un nombre de décisions importantes ont été prises également.

La base formelle des négociations concernant l’Accord de Paris est le « texte de Genève » (Geneva negotiating text), élaboré lors du dernier round de négociations (à Genève, en février 2015). Toutes les parties s’accordent à dire que ce projet de texte est trop long et confus pour servir de base à des négociations politiques.

 

Le mandat de la session de Bonn était de rationaliser et de structurer le texte au niveau technique. L’exercice a été entamé, pour chaque section du texte, facilité par des négociateurs expérimentés.

Malgré une ambiance généralement constructive et une ouverture au dialogue, force a été de constater qu’une telle méthode, avec la participation de 196 parties à l’élaboration du texte dans une session plénière, bien que très transparente ne permet pas d’enregistrer rapidement des progrès significatifs.

Néanmoins, lors des 2 semaines à Bonn, une confiance suffisante a été instaurée pour pouvoir demander aux deux co-présidents de l’ADP, l’Algérien Ahmed Djoghlaf et l’Américain Dan Reifsnyder, d’élaborer - sur base de ces discussions -  une version consolidée, claire et concise du texte.

Cette version remaniée comportera une proposition concernant les éléments devant figurer dans l’accord légalement contraignant et les éléments à intégrer dans les décisions de mise en œuvre accompagnant l’accord. Par ailleurs, d’autres éléments comme  la discussion sur le niveau d’ambition pré-2020 seront également mis sur la table. Ce texte sera disponible le 24 juillet et constituera la base des négociations prévues début septembre.

Par ailleurs, plusieurs autres développements sont à signaler :

  • après 10 ans de négociations, les derniers accords ont été conclus pour rendre REDD+, le mécanisme visant à soutenir la lutte contre le déboisement dans les pays en développement, opérationnel.
  • le budget-programme biennal  pour le fonctionnement de la CCNUCC a été approuvé.
  • dans le cadre du ‘2013-2015 review’, le rapport du ‘Structured Expert Dialogue’ concernant une révision éventuelle de l’objectif du ‘seuil limite des 2 °C’ vers un objectif  de 1,5 °C a été présenté et discuté. Après beaucoup de discussions sur des questions procédurales ,il a été décidé de reporter les discussions de fond à la COP21 à Paris.

Enfin : au cours de cette session à Bonn, c’était au tour de la Belgique de présenter à la Communauté internationale ses réalisations et ses projets en matière de politique climatique et de répondre aux questions des autres Parties. Un assez grand nombre de questions ont été adressées à la Belgique dans ce contexte.

Parallèlement à cette session, le G7 s’est réuni au Schloss Elmau en Allemagne. Il a présenté une déclaration ambitieuse sur le climat, réaffirmant clairement la nécessité de devenir neutre en carbone, mentionnant des initiatives concrètes dans le contexte du dossier très sensible « Loss and Damage » et reconfirmant les engagements pris en matière de financement climatique. Cette déclaration est considérée comme un signal positif qui contribuera au ‘momentum’ politique dans le cadre de la préparation  pour Paris.

 

Plus d'infos:

Rapport détaillé et images