/ News / /

In memoriam Frédéric Chemay (1961-2014)

Photo-Fred_Chemay.jpgC’est avec la plus profonde tristesse que la DG Environnement a appris le décès de Frédéric Chemay dans la nuit du 30 septembre 2014 à l’âge de 53 ans.

« Regarder loin”, c’est regarder tôt” », cette citation d’Hubert Reeves semble avoir été écrite pour Frédéric. Tous ceux qui l’ont côtoyé se souviendront en effet de ses qualités de visionnaire dans le domaine de la politique environnementale et de son esprit alerte toujours en activité. Il ne cessait jamais d’élaborer de nouveaux projets, d’ouvrir de nouveaux domaines de réflexions et d’actions.

Ses proches collègues se souviendront aussi de sa lutte homérique avec l’outil informatique, de son sens très particulier du rangement et de la ponctualité, de sa gentillesse et de ses éclats de rire aussi…

Tous, nous garderons en mémoire son enthousiasme et son infatigable dévouement, durant tant d’années, en faveur de l’environnement.


Un pionner  et un visionnaire de la politique environnementale fédérale

Frédéric Chemay est né à Paris le 29 septembre 1961, il est le fils de l’artiste-peintre Jacques Chemay.

Après des études en journalisme, Frédéric s’engage dans le domaine de l’environnement. Il travaille pour l’Atelier de Recherche et d'Action urbaines (ARAU), une association citoyenne de la Région de Bruxelles-Capitale qui, en abordant des thèmes tels que le logement, la mobilité, l’emploi, les espaces publics permet aux habitants de participer activement à la vie de « leur » cité.

En 1993, Frédéric rejoint comme conseiller pour l’environnement le cabinet de Laurette Onkelinx, alors Ministre fédérale de l’Intégration sociale, de la Santé publique et de l’Environnement. A ce titre, il participe à la présidence belge de l’Union Européenne ainsi qu’aux discussions qui mèneront à la signature par l’Etat fédéral et les Régions de l’accord de coopération du 5 avril 1995 créant le comité de coordination de la politique internationale de l’environnement (CCPIE). Il demeure  conseiller auprès des ministres Magda De Galan et Jacques Santkin.

En 1995, le tout nouveau Ministère des Affaires sociales, de la Santé publique et de l’Environnement crée les Services fédéraux pour les Affaires environnementales, regroupant toutes les compétences et le personnel n’ayant pas été transférés aux Régions lors de la réforme institutionnelle de 1993.

Frédéric  est l’un des premiers à rejoindre le service « Etudes et Coordination » et devient le premier secrétaire du CCPIE. Il débute ainsi son inlassable activité de représentant belge au niveau européen et international. Sur tous les fronts (OCDE, PNUE, OMS, ONU et CEENU, CDD, UE, Traité Antarctique, CCAMLR, Commission baleinière internationale, etc...), Frédéric a défendu l’impératif environnemental avec conviction et acharnement.

En 1998-1999, le service « Etudes et Coordination » voit ses missions recentrées sur les affaires internationales. Frédéric en devient logiquement le premier chef. En 2001, la présidence belge de l’UE s’approchant, il rejoint la représentation permanente belge.

Après cette parenthèse européenne, Frédéric revient à ce qui est entretemps devenu le Service Public Fédéral Santé publique, Sécurité de la Chaine alimentaire et Environnement. Au sein de la DG Environnement, il participe à la mise en place du service Affaires Multilatérales et Stratégiques et  développe les activités liées à la diversité biologique (plan fédéral d’intégration, plan abeilles, etc.)

Début 2008, Frédéric  devient conseiller pour l’environnement au sein du cabinet de Paul Magnette, alors Ministre du Climat et de l’Energie.

Revenu à la tête de son service,  Frédéric, comme tous ses collègues doit faire face au décès soudain d’Alexandre de Lichtervelde dont il va reprendre la fonction de commissaire belge au sein de la Commission baleinière internationale. L’année suivante, il en devient le Vice-président. Il y a quelques jours en Slovénie, Frédéric aurait dû être élu président de la Commission baleinière internationale, il serait ainsi devenu le premier belge à présider cette organisation. Seule la maladie l’en aura empêché…

Le SPF et tous ses collègues de la DG Environnement présentent ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Celles et ceux qui ont connu Frédéric peuvent envoyer un message de sympathie à l’adresse suivante : secr.amsz@environment.belgium.be.