/ News / /

La concentration de CO2 dans l’atmosphère franchit le seuil historique des 400 ppm

Le plus célèbre instrument de mesure de la concentration de CO2 dans l'air a relevé le jeudi 9 mai 2013 à Hawaii un taux symbolique des 400 ppm (particules par million) selon l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA), un niveau inégalé depuis des millions d'années et signe d'un réchauffement inquiétant.

Concentrations de CO2 à Mauna Loa (Hawaii)Des dizaines de stations d'observation surveillent la présence de CO2 dans l'atmosphère à travers le monde. Mais celle de Mauna Loa, montagne volcanique sur l'île principale de Hawaii, est considérée comme le site référence. Les concentrations de CO2 y sont enregistrées (chaque heure !) dans un graphique appelé la Courbe de Keeling (voir graphe ci-dessous), du nom de Charles Keeling, qui a commencé les mesures à cet endroit en 1958, lorsque le niveau de CO2 était de 317 ppm.

Des prélèvements dans la glace polaire ont montré que les concentrations de CO2 n'ont jamais dépassé les 300 ppm durant au moins 800.000 ans, jusqu'à la révolution industrielle (vers 1750) et le recours massif aux énergies fossiles.

Depuis nombre d'années, les scientifiques disent que la concentration de CO2 dans l'atmosphère doit être freinée, voire ramenée à 350 ppm, afin que les pays du globe puissent réussir à contenir la hausse de la température moyenne sous les deux degrés Celsius d'ici la fin du XXIe siècle.

L'objectif fixé par la communauté internationale en 2009 est de contenir le réchauffement à +2°C par rapport aux niveaux pré-industriels, seuil au-delà duquel les scientifiques mettent en garde contre un emballement du système climatique avec son cortège d'événements extrêmes.

Informations complémentaires : communiqué de presse