Sèche-linge

etendoir_123rf_46677321_950px.jpg

 

Sans investissement

Faire sécher le linge dehors, en le pendant à des cordes à linge ou à un cadre de séchage, ne consomme aucune énergie : c’est donc la formule la plus respectueuse de l’environnement. Si vous faites sécher le linge à l’intérieur, l’air se refroidit suite au processus de séchage. En hiver, cela entraîne une surconsommation d’énergie étant donné que le chauffage devra travailler davantage pour ramener la température dans la pièce à la température souhaitée et aussi parce que vous devrez aérer davantage la pièce.

Tant un sèche-linge par évacuation qu’un sèche-linge par condensation consomment moins d’énergie s’il sont installés dans un local chauffé, puisqu’ils profitent de l’air déjà réchauffé. Ceci n’a bien sur de sens que pour autant que le local soit déjà réchauffé et non s’il faut le chauffer spécialement à cet effet.

La consommation d’énergie varie suivant le programme sélectionné. Les programmes “prêt à ranger” et “séchage anti-plis” consomment plus d’énergie que le programme “prêt à repasser”. Cela n’a aucun sens de sécher exagérément le linge si vous devez par la suite l’humidifier afin de pouvoir facilement le repasser.

Sécher le linge par la force centrifuge (essorage) consomme 20 fois moins d’énergie que dans un sèche-linge. En essorant correctement le linge avant de l’introduire dans le sèche-linge, le processus de séchage sera plus rapide et vous économiserez de l’énergie. Le système d’essorage automatique de votre machine à laver essore en général aussi efficacement qu’une essoreuse séparée.

Un sèche-linge rempli à moitié consomme bien plus d’énergie pour un résultat de séchage limité. Par ailleurs, il ne faut pas non plus remplir exagérément le sèche-linge, faute de quoi l’air ne peut plus circuler suffisamment entre le linge humide. Veillez donc à remplir le sèche-linge de manière optimale. Vous trouverez généralement les in formations nécessaires dans le manuel qui accompagne votre appareil.

Conseils importants : nettoyez régulièrement le filtre à flocons. Si le filtre est rempli, l’appareil aura besoin de plus de temps pour sécher le linge et consommera donc plus d’énergie. Ce conseil vous permet d’économiser pas mal d’énergie. Nettoyez également le condensateur de manière régulière.

Si le tuyau est trop long, cela augmente la consommation d’énergie utilisée par le ventilateur.


Avec investissements

Il ne suffit pas que le sèche-linge assure un séchage adéquat, il faut aussi qu’il soit adapté aux besoins réels de l’utilisateur. Si vous vivez seul(e), un sèche-linge d’une capacité 3 à 4 kilos suffira, pour éviter qu’il soit employé à moitié rempli. A partir de 2 personnes ou plus, une machine d’une capacité de chargement de 5 kilos sera plus appropriée. Si vous n’effectuez que peu de lessives et de séchages et qu’un salon lavoir (« wasserette ») se trouve dans vos environs, celui-ci peut représenter une option valable : ces établissements possèdent généralement des sèche-linge fonctionnant au gaz, qui sont économes en énergie.

tumble_driers_condenser-LR.jpg

Les sèche-linge sont toujours munis d’un label européen d’efficacité énergétique. Ce label reprend les informations suivantes :

  • la classe énergétique (de A+++ à D)
  • le type d'appareil: appareil au gaz, appareil électrique à évacuation ou appareil électrique à condensation
  • la consommation d’énergie annuelle (en kWh)
  • la capacité (charge maximale) (en kg)
  • la durée du programme, nécessaire à sécher un tambour plein (en minutes) 
  • les émissions acoustiques (en dB)
  • l'efficacité énergétique du condensateur (si présent)
     

L’efficacité énergétique

L’efficacité énergétique d’un sèche-linge dépend de la technique utilisée pour produire l’air chaud nécessaire au séchage du linge et est définie en différentes catégories ou “classes”, de A+++ à D. La classe A+++ est celle qui correspond à la meilleure efficacité énergétique.

La plupart des vieux modèles utilisaient des éléments électriques (résistances) pour chauffer l’air sec : il s’agit d’un mode de chauffage très gourmand en énergie et qui, dans le meilleur des cas, ne peut prétendre qu’à un label de classe C en ce qui concerne l’efficacité énergétique.

Une technique plus moderne fait appel à une pompe à chaleur. Une pompe à chaleur est une sorte de ‘frigidaire inversé’ : le système récupère de la chaleur en soustrayant celle-ci à l’air chaud humide. Ces systèmes bénéficient au minimum du label A en ce qui concerne l’efficacité énergétique. Ils mettent certes un peu plus de temps pour sécher le linge, étant donné qu’ils fonctionnent à une température moins élevée, mais ils offrent l’avantage de pouvoir sécher toute la lessive en une seule fois : les textiles sensibles aux températures élevées peuvent en effet être séchés en même temps que les autres textiles. L’offre sur le marché est maintenant très large.

La Région bruxelloise offre à cet effet une prime pour l'achat d'un sèche-linge muni du label A ou A++ de 50 € à 200 €, en fonction des revenus. Plus d'informations

Un autre type de sèche-linge, qui est encore rarement disponible pour l’utilisateur moyen, utilise du gaz (gaz naturel ou propane) pour générer la chaleur nécessaire. Ce type de sèche-linge consomme environ 50 % d’énergie en moins qu’un sèche-linge électrique conventionnel et il fonctionne deux fois plus vite qu’un sèche-linge électrique, ce qui peut s’avérer pratique et permet de limiter les plis qui se forment dans le linge. Le désavantage est naturellement qu’il faut prévoir une conduite d’arrivée du gaz et une autre évacuation des gaz brûlés. Les tuyaux d’évacuation flexibles en plastique utilisés pour l’évacuation de l’air ne conviennent pas à cet usage.

Consommation d’énergie

La consommation annuelle d'énergie (exprimée en kWh) est basée sur 160 cycles avec une combinaison de tambours pleins ou partiellement remplis. Cette consommation est importante pour calculer les coûts d’utilisation de la machine durant toute sa durée de vie.

Consommation moyenne de quelques types ‘standard’ (pour 5 kg de coton) : 

Sèche-linge Energie pour un séchage moyen Energie par an (4 x séchage/semaine)
A condensation avec pompe à chaleur (label A) 1.8 kWh 374 kWh
A évacuation d’air (label C) 3.4 kWh 704 kWh
A condensation (label C)  3.7 kWh 770 kWh

Un sèche-linge du type “séchage électronique” possède des senseurs intégrés qui mesurent en permanence le degré d’humidité du linge et clôturent automatiquement le programme dès que le degré de séchage souhaité (prêt au repassage, complètement sec…) est atteint. Les sèche-linge équipés de ce genre de programmes ont donc une consommation d’énergie réduite.

Les sèche-linge équipés d’une minuterie ne peuvent effectuer ce genre de prestations. L’utilisateur doit lui-même estimer (et régler) le temps nécessaire au séchage. Avec ce système, il est donc tout à fait possible que le linge ne soit pas encore tout à fait sec à la fin du cycle de séchage, ou au contraire que le cycle de séchage se poursuive inutilement pendant un certain temps alors que le linge est déjà sec.

Certains modèles possèdent un programme économique, qui permet d’abaisser la température au fur et à mesure que le linge sèche.

Il s’agit d’une machine à laver et d’un sèche-linge en un seul appareil. Ce genre d’appareil offre bien sûr un avantage appréciable au niveau de la place occupée. Mais il présente également des inconvénients, dont le principal est que la capacité de séchage est très souvent inférieure à la capacité de lavage. Certaines machines permettent d’effectuer le lavage et le séchage du linge en une seule opération, mais uniquement pour une capacité d’environ 3 kg. Il ne s’agit donc pas d’une option économique.

 

Sur www.energivores.be vous pouvez :screenshot-energivores-FR.jpg


  • vérifier si votre sèche-linge actuel est gourmand en énergie et retrouver des conseils personnalisés pour utiliser au mieux cet électroménager
  • sélectionner de nouveaux appareils et vérifier - sur base de l'utilisation que vous comptez en faire - leur coût annuel et même la durée d'amortissement de votre investissement