Coopération internationale

L’équipe « Coopération internationale » du service « Changement climatique » est chargée de la dimension internationale de la politique climatique fédérale.

Cette équipe :

  • gère le programme d’achat de droits d’émission de l’État fédéral et conseille d’autres instances publiques en matière de compensation des émissions de CO2 (offsetting)
  • contribue activement aux négociations internationales sur le climat, en ce qui concerne plus précisément :
    • l’évaluation et le pilotage des 3 mécanismes de marché prévus par le Protocole de Kyoto, à savoir :
      • les échanges de droits d’émissions entre pays industrialisés
      • le mécanisme pour un développement propre (MDP)
      • le mécanisme de mise en œuvre conjointe (MOC)
    • la conceptualisation, dans le cadre d’un nouvel accord climatique, de nouveaux mécanismes soutenant notamment la politique nationale dans les pays en développement, comme les mesures d’atténuation appropriées au niveau national, appelées NAMA (nationally appropriate mitigation actions)
    • le développement d’un mécanisme visant à lutter contre la destruction des forêts tropicales (REDD+)
  • soutient la politique climatique dans les pays en développement au moyen d’un certain nombre de projets concrets, notamment avec le Rwanda et le Mozambique
  • travaille avec la coopération au développement belge en vue d’intégrer le changement climatique dans les mesures prises en la matière par la Belgique. Même si les pays en développement ont le moins contribué aux changements au réchauffement de la planète, ce sont eux qui souffrent le plus des conséquences du réchauffement. Et ces pays ont, en même temps, le moins de moyens pour s’y adapter. Les changements climatiques vont donc, selon toute vraisemblance, renforcer les problèmes que ces sociétés et ces économies subissent déjà et entraver davantage leur développement. Les changements climatiques placent les pays en développement et les efforts dans le cadre de la coopération au développement devant différents défis :
    • En ce qui concerne l’adaptation aux changements climatiques, il est important d’aider les communautés, les économies et les pays les plus touchés par le changements climatiques. Dans ce cadre s’intègre également « le climate proofing » des programmes de développement existants, qui sont conçus de telle façon qu’ils tiennent compte des – et anticipent – les changements climatiques et leurs impacts.
    • A côté de l’adaptation optimale aux changements climatiques, il est important que les pays en développement eux-mêmes, choisissent une voie de développement « verte » et durable. La coopération au développement peut jouer un rôle de soutien à ce niveau.
    • Il est nécessaire de poursuivre le renforcement des capacités et le développement institutionnel afin que les pays les moins développés puissent bénéficier des possibilités de financement offertes par le régime climatique international complexe pour relever les défis d’adaptation et de développement durable mentionnés ci-dessus. Un soutien international est p.ex disponible pour le développement des Nationallu Appropriate Mitigation Actions (NAMAs), des mesures au niveau du programme Reducing Emissions from Deforestation and Forest Degradation (REDD+), des projets MDP, etc.