/ News / /

Dialogue « Talanoa » entre pays du Benelux

banner Talanoa TOP.PNG

logo Talanoa.PNGLa Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg se sont réunis à Bruxelles le 24 septembre pour faire le point sur leur lutte contre le réchauffement climatique.

Dans la lignée des accords de Paris, les pays du Bénélux viennent d’organiser un dialogue « Talanoa », nom donné en référence à une pratique traditionnelle de réconciliation dans les villages fidjiens. Cet exercice doit permettre de faire le point sur l’action climatique, en particulier concernant les objectifs de 2° C et 1,5° C, et vise in fine à rehausser le niveau d’ambition.

Travaillant par petits groupes, la centaine de personnes présente s’est concentrée sur 4 grands thèmes : l’efficacité énergétique, le transport, les finances et la mise en œuvre d’une transition juste. Les résultats de ces échanges ont ensuite été présentés aux ministres du Benelux et à leurs représentants.

Talanoa Benelux - Maryem van den Heuvel Talanoa Benelux - Thomas Antoine Talanoa-working-groups.jpg
     
 Message de bienvenue de Maryem van den Heuvel, ambassadrice néerlandaise  Introduction de Thomas Antoine, secrétaire général de l'Union Benelux  Un des quatre groupes de travail thématiques


A l’issue de la journée, les ministres ont rédigé un « statement » qui souligne les points suivants :

  • La nécessité de décarboniser l’économie afin d’atteindre les objectifs de Paris ;
  • L’importance du rapport spécial du GIEC sur la hausse de 1,5° C, qui sera publié début octobre ;
  • L’ascendant de l’UE sur la scène internationale et l’importance de sa stratégie pour réduire les émissions de gaz à effet de serre à long terme au sein de l’UE ;
  • La nécessité de coopérer entre pays du Benelux ;
  • La nécessité de revoir le niveau d’ambition des Parties ;
  • La nécessité de trouver des moyens pour que chaque secteur de l’économie contribue équitablement à la réduction des gaz à effet de serre, en particulier le secteur des transports ;
  • La nécessité de créer les conditions adéquates pour encourager les investissements publics et privés ;
  • La nécessité de trouver des moyens innovants pour répondre au défi du changement climatique, en particulier dans les pays les plus pauvres et les plus vulnérables.

 

Talanoa Benelux - Jean-Pascal Ypersele Talanoa-Bruyninck+ministers.jpg Talanoa-youth.jpg
     
 Présentation des résultats d'un groupe de travail par Jean-Pascal Ypersele (UCL) Débat animé par Hans Bruyninck de l'Agence européenne pour l'environnement, avec Carole Dieschbourg, ministre luxembourgeoise, Marcel Beukeboom, envoyé spécial sur le climat néerlandais, et Allal Mesrar, conseiller de la ministre Marghem  Déclaration des jeunes délégués du Luxembourg et de la Belgique aux Nations unies


La déclaration rappelle par ailleurs que la transition vers une société bas carbone doit se faire équitablement, dans le contexte plus large du développement durable, du respect des droits de chacun et de la participation des parties prenantes. Elle insiste également sur l’intention d’une coopération renforcée au sein des pays du Bénélux.

Un comité de pilotage assurera le suivi des propositions avancées durant cette journée. Les ministres se sont engagés à rédiger une déclaration officielle plus élaborée qui reprendra dans le détail leurs engagements et qui sera ensuite publiée sur le site de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC).

Dialogue « Talanoa »

En 2018, les Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques doivent faire le bilan de leur lutte contre le réchauffement climatique. Il s’agit de la dernière étape d’un cycle quinquennal d’évaluation qui vise à mesurer les efforts réalisés depuis l’Accord de Paris de 2015 et à réviser les ambitions.

Les dialogues « Talanoa » ont débuté le 1er janvier 2018 avec ces deux questions : où en sommes-nous et quels sont nos objectifs ? Le cycle des dialogues se terminera en décembre lors du segment ministériel de la COP24 qui aura lieu à Katowice en Pologne.

« Talanoa » est un mot issu de la culture fidjienne. Il désigne une pratique traditionnelle de réconciliation dont l’objectif est d’échanger, de comprendre le point de vue de l’autre et de prendre les décisions les plus favorables aux deux parties. Cette forme de dialogue renforce la confiance et permet d’arriver plus rapidement à un accord.

Plus d’information sur https://talanoadialogue.com

banner Talanoa BOTTOM.PNG