/ Communiqué de presse / /

2016 était une année record avec un réchauffement de 1,3 °C

Copernicus, le programme d’observation de la terre de l’Union européenne, a confirmé que 2016 était l’année la plus chaude depuis le début des observations. La température moyenne s’élevait à presque 0,2 °C au-dessus de celle de 2015 – l’année record précédente - et 1,3 °C au-dessus de la moyenne d’avant la période préindustrielle (au milieu du 18ème siècle).

Copernicus_annual_temperatures_2016.jpg

Le programme indique également que la majorité des régions ont connu des températures au-dessus de la moyenne en 2016. Les plus grandes différences de températures moyennes régionales ont été celles du pôle Nord, mais des valeurs extrêmes ont également été observées en Afrique méridionale (au printemps), au sud et sud-est de l’Asie (avant la mousson d’été), au Moyen-Orient (en été) et dans certaines parties de l’Amérique du Nord (en été et en automne).

Copernicus_surface_temperatures_2016.jpg

En décembre 2016, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) avait déjà annoncé que l’année 2016 serait encore plus chaude que l’année record de 2015 et que – si la tendance se confirmait - 16 des 17 années les plus chaudes jamais enregistrées feraient partie de ce siècle.

 

Et en Belgique ?

Selon l’IRM, la température moyenne annuelle s’élevait en Belgique (à Uccle) l’année dernière à 10,66 °C. Ainsi, 2016 prend la 20ème place parmi les années les plus chaudes depuis le début des enregistrements en 1833. Sur la page Observations en Belgique, vous trouverez le nouveau graphique de l’IRM, ainsi qu’un tableau reprenant les 20 années les plus chaudes et les 20 années les plus froides entre 1833 et 2016 : 19 des 20 années les plus chaudes ont lieu après 1988, tandis que les 20 années les plus froides ont été toutes enregistrées avant 1896!