Le premier volume du 5e rapport du GIEC confirme sans équivoque le réchauffement global et la responsabilité des activités humaines

IPCCAR5-cover.jpg

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du Climat (GIEC) a adopté le 27 septembre 2013 la première partie du 5e rapport d’évaluation intitulée "Changements climatiques 2013 : les éléments scientifiques".

Ce premier volume constitue un état des lieux concernant les connaissances scientifiques relatives aux changements climatiques. 

Il couvre les domaines suivants :

  • Les observations des changements du système climatique ;
  • Les facteurs qui entrent en jeu ;
  • La compréhension du système climatique et des changements récents ;
  • Les projections des changements climatiques futurs.

Ce rapport prend en compte les évaluations précédentes et les nouveaux résultats scientifiques parus depuis la publication du 4e rapport d’évaluation de 2007, et constitue la compilation la plus exhaustive et actualisée de la connaissance scientifique en la matière.

Il confirme sans équivoque le phénomène de réchauffement global et le lien avec les émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique.

Il indique que, depuis 1950, des changements ont été observés sur l’ensemble du système climatique et dans toutes les régions du monde :

  • L'atmosphère et les océans se sont réchauffés ;
  • L'étendue et le volume de neige et de glace ont diminué ; 
  • le niveau de la mer s’est élevé ;
  • la concentration de CO2 dans l’atmosphère a atteint un niveau jamais rencontré depuis au moins 800 000 ans.

Si les émissions étaient identiques ou supérieures à celles d'aujourd'hui, toutes les composantes du système climatique changeraient. Ces changements se produiraient dans toutes les régions du monde et toucheraient  la terre, l'océan, la cryosphère (les zones où l'eau est présente à l'état solide, comme dans les banquises, les lacs et rivières gelés, ou les glaciers), le cycle de l'eau et le niveau de la mer, les événements extrêmes, et l'acidification des océans. Bon nombre de ces changements seraient probablement d'une ampleur sans précédent et persisteraient pendant les siècles à venir.

Les 2e et 3e parties du 5e Rapport d’évaluation du GIEC (respectivement sur les conséquences des changements climatiques, la vulnérabilité et l'adaptation à ces changements, et les options d’atténuation) ont été publiées en mars et en avril 2014. L’adoption du rapport de synthèse, intégrant l’ensemble de résultats, aura lieu en octobre 2014 à Copenhague, en vue de sa présentation et de sa diffusion au sommet sur le climat prévu à Lima en décembre 2014 (COP20).

Le SPP Politique scientifique (BELSPO) et le SPF Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et environnement ont organisé le 6 décembre 2013 – à l’initiative des secrétaires d’Etat Philippe Courard et Melchior Wathelet – un stakeholders meeting afin que les résultats du rapport soient présentés par les scientifiques belges qui avaient  contribué à sa rédaction, et que soient débattues les conclusions et les implications de ce rapport à l'échelle belge.

 

Découvrez les éléments-clés du rapport en images (vidéo réalisée par le Giec, en anglais)

 

Plus d’infos (préparées en collaboration avec Belspo):

Sont disponibles en anglais :