Gestion de l’eau

L’eau représente l’un des besoins humains les plus fondamentaux. Pourtant cette ressource est mise en péril par les changements climatiques qui entraineront :

  • une réduction significative des eaux de surface renouvelables et des ressources en eau souterraines dans la plupart des régions subtropicales sèches, ce qui exacerbera la concurrence entre secteurs pour l'eau ; par contre, les ressources en eau augmenteront aux latitudes élevées
  • une augmentation du risque d’inondations suite à l’accroissement de la fréquence et de l’intensité des événements de précipitations extrêmes
  • un déclin de la disponibilité en eau dans les régions montagneuses, notamment les Andes et l’Himalaya, en raison de la diminution du volume d’eau stocké dans les glaciers et la couverture neigeuse
  • une réduction de la qualité de l'eau
  • un accroissement des risques de submersion, d'inondation et d'érosion dans les zones côtiers et de basse altitude en raison de l'élévation du niveau de la mer

 

En Europe

En Europe, plus de 325 grandes crues de rivières ont été signalés depuis 1980, dont plus de 200 ont été signalés depuis 2000. Mais notre continent a également été affectée par plusieurs grandes sécheresses au cours des dernières décennies, notamment la sécheresse catastrophique associé à la vague de chaleur de l'été 2003 en Europe centrale et la sécheresse de 2005 dans la péninsule ibérique. La sévérité et la fréquence des sécheresses semblent avoir augmenté dans certaines parties de l'Europe, en particulier en Europe du Sud.

L’augmentation des précipitations hivernales devrait engendrer des inondations de rivières plus intenses et plus fréquentes en hivers et au printemps. Les pays de la mer du Nord seront particulièrement vulnérables aux inondations.

Le risque de sècheresse estivales devrait augmenter suite à l’augmentation des température combinée à la diminution des précipitations estivales, engendrant des périodes de sécheresses prolongées et plus intenses.

 

En Belgique

La Belgique est, après les Pays-Bas, le pays européen le plus exposé aux inondations consécutives et à une augmentation du niveau de la mer (en Flandre, 15 % du territoire n’est qu’à 5 mètres au-dessus du niveau moyen de la mer).

Les inondations observées en Belgique sont devenues plus fréquentes au cours des dernières décennies. Des inondations majeures ont eu lieu en 1995, 1998, 2002, 2003 et 2005 et, plus récemment, en 2010 et 2011. À l’évidence, l’aménagement du territoire est en partie responsable de ces inondations, même si les variations des précipitations hivernales et la fréquence accrue des fortes pluies (plus particulièrement en été) ont amplifié davantage le risque. Les projections indiquent une forte augmentation du volume des précipitations en hiver, ce qui engendrera des risques accrus d’inondations.