Le réchauffement de l’atmosphère

D'après les scientifiques du « Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat » (le GIEC, ou en anglais : Intergovernmental Panel on Climate Change - IPCC), les températures moyennes à la surface de la Terre et de l’océan ont augmenté en moyenne de 0,85 °C entre 1880 et 2012. D'un point de vue climatologique, cette élévation des températures de 0,85°C sur la période 1880-2012 est un événement rapide et considérable.

IPCC-temperature-trend.jpg

Le réchauffement de la terre entre 1901 et 2012 

Les scientifiques le prouvent clairement et il n’y a plus aucun doute: presque partout sur terre, la température a déjà augmenté considérablement. (Source : 5ème rapport d'évaluation du GIEC)

 

Pour donner une idée : durant la période la plus froide de la dernière ère glaciaire - il y a environ 18.000 ans - la température moyenne n'était que de 4 degrés inférieure à ce qu'elle est aujourd'hui alors qu'une épaisse couche de glace couvrait une bonne partie de l'Europe et de l'Amérique du Nord.

Voici quelques constats globaux remarquables :

  • Chacune des trois dernières décennies a été successivement plus chaude que toutes les décennies précédentes depuis 1850.
  • Dans l'hémisphère Nord, la période 1983-2012 a été probablement la période de 30 ans la plus chaude des 1400 dernières années.
  • Les mois de mai et de juin 2014 ont battu tous les records : la température moyenne mondiale (terrestre et océanique) a été la plus élevée jamais enregistrée pour ces 2 mois.

 

En Europe

  • L'Europe a connu une élévation importante des températures au cours du siècle écoulé. La température moyenne de la surface terrestre en Europe pour la dernière décennie (2002-2011) est supérieure de 1,3°C au niveau préindustriel, ce qui en fait la décennie la plus chaude jamais enregistrée.  
  • Les épisodes de froid extrêmes sont devenus moins fréquents tandis que les épisodes de canicule sont devenus plus fréquents et plus longs. 

Ces changements devraient se poursuivre à un rythme accéléré au cours du 21e siècle. Les plus fortes augmentations de température au cours du 21e siècle sont attendues en Europe orientale et du nord en hiver et en Europe du Sud en été.

 

En Belgique

  • La température annuelle moyenne croît de manière significative depuis la fin du XIXe siècle. Ces dernières années, la température affiche une hausse constante de +0,4 °C par décennie. La température moyenne actuelle est 2,3 °C plus élevée qu’à l’ère préindustrielle. 2011 a été l'année la plus chaude jamais observée depuis 1833.
  • Chaque décennie compte 3 nouveaux jours d’été (Tmax ≥ 25 °C) et, toutes les deux décennies, on note un jour de canicule (Tmax ≥ 30 °C)  en plus. En ce qui concerne le nombre de jours d’hiver (Tmax < 0 °C) et de jours de gel (Tmin < 0 °C), l’ensemble des mesures enregistrées témoigne d’une tendance à la baisse.

 

Ca va chauffer encore plus!

Les prévisions relatives au réchauffement mondial moyen d'ici 2100 dépendent en bonne partie des scénarios d'émissions que l'on considère. Le « Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat » (GIEC), qui assiste les Nations Unies au niveau scientifique, estime que l’augmentation moyenne de la température terrestre à l’horizon 2100 par rapport à la période 1986-2005 varie de 0,3 à 1,7°C (pour les scénarios les plus ambitieux en terme de réduction des émissions) jusque 2,6 à 4,8°C (pour les scénarios les moins ambitieux). NB : il faut ajouter 0.6°C pour se référer à la période 1850-1900.

Pour retrouver une température moyenne de 2 °C supérieure à celle d'aujourd'hui, nous devons remonter 2 millions d'années en arrière. L'augmentation moyenne prévue par le GIEC (quel que soit le scenario d’émission) exercera donc sans le moindre doute un impact sur notre planète et sur l'humanité.

 

surface-temperature-scenarios_LR.jpg

L’augmentation moyenne de la température à la surface de la terre 
(historique + différents scénarios, avec la moyenne pour la période 2081-2100 à l'extrème droit)

Un nouvel ensemble de scénarios, les ‘Parcours de concentration représentatifs’ (en anglais, PRC), a été utilisé par le GIEC ; ces scénarios comprennent généralement des composantes économiques, démographiques, d'énergie et des éléments simples du climat. Les scénarios vont d'un scénario "forte atténuation" (RCP 2.6) à un scénario de croissance continue des émissions (RCP 8.5 : ‘business as usual’). L’augmentation de la température est estimée par rapport à la période 1986-2005.

 

Le changement des températures de surface ne sera pas régionalement uniforme. Tous les scénarios s'accordent sur le fait que l'Arctique se réchauffera plus rapidement que le reste du globe et que le réchauffement moyen sera plus important à la surface des continents qu'à la surface des océans.

Dans la plupart des régions, il est quasiment certain qu’il y aura plus de températures  extrêmes chaudes et moins de températures extrêmes froides. En outre, les vagues de chaleur seront très probablement plus fréquentes et plus longues, ce qui n’exclut pas, occasionnellement, des hivers particulièrement froids.

surface-temperature-extreme_scenarios.jpg

Changements dans la température moyenne à la surface (1986-2005 à 2081-2100)

Ce graphique présente pour 2 scénarios extrêmes du GIEC (le plus – RCP 2.6- et le moins – RCP 8.5-  ambitieux en terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre) le réchauffement de la surface de notre planète pour la fin de ce siècle par rapport à la période 1986 – 2005. La gamme de couleurs indique clairement les différences régionales (réchauffement plus élevé dans l’hémisphère nord et réchauffement très net au pôle nord) et illustrent le fait que le réchauffement terrestre à long terme sera plus élevé que le réchauffement océanique.

 

Le scénario RCP 2.6 est le seul susceptible de maintenir le réchauffement mondial sous la barre des 2°C, il implique des réductions substantielles des émissions anthropiques de GES à relativement court terme :

  • en 2050 : émissions inférieures de 40 à 70% aux émissions en 2010
  • en 2100 : émissions proches de zéro

 

Plus d'infos :