Tempêtes

Dans le monde

Dans son dernier rapport (2013), le GIEC indique que des changements concernant de nombreux phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes ont été observés depuis environ 1950. Il rapporte une augmentation de l’activité des cyclones tropicaux intenses en Atlantique Nord depuis 1970. Ailleurs, les tendances de la fréquence des tempêtes sont plus difficiles à établir.

Les prévisions du GIEC indiquent une augmentation d’ici la fin de ce siècle de l'intensité et de la fréquence des épisodes de précipitations extrêmes sur les continents des moyennes latitudes et dans les régions tropicales humides. Les cyclones tropicaux se caractériseront probablement par des vitesses de vents plus élevées et des précipitations plus abondantes.

 

En Europe

Plusieurs grandes ondes de tempête ont causé des pertes humaines ainsi que d’importants dommages matériels en Europe au cours du siècle passé. L'événement le plus notable date de 1953, qui a entrainé la mort de plus de 2000 personnes (particulièrement au Pays Bas) et a causé d'énormes dégâts le long du littoral de la mer du Nord.

Les observations relatives à la localisation, la fréquence et l’intensité des tempêtes en Europe montrent une grande variabilité tout au long du 20ème siècle ce qui rend l’identification de tendances générales très difficile. Le nombre de tempêtes a augmenté de 1960 à 1990 pour ensuite diminuer jusqu’à aujourd’hui.

Une analyse réalisée en 2011 suggère que la fréquence des tempêtes a augmenté au cours du siècle dernier en Europe du Nord et du Nord-ouest, mais cette constatation n'est pas encore confirmée.

Les projections ne montrent pas de consensus clair tant en ce qui concerne les trajectoires que l'intensité des tempêtes en Europe. Toutefois une étude de 2011 prévoit un renforcement de la vitesse de vents extrêmes sur les parties nord de l'Europe centrale et occidentale, et une diminution de la vitesse de vents extrêmes en Europe du Sud.

 

En Belgique

Les analyses menées jusqu’ici sur les vents forts, depuis 1940 pour Uccle et ailleurs dans le pays depuis 1985, ne montrent aucune tendance particulière, ni dans l’intensité des vents annuels les plus forts, ni dans la fréquence des vents élevés.

foudre-Belga-116563813-450px.jpg

En Belgique, l’IRM n’a pas pu constater des changements concernant l'intensité ou
la fréquence des tempêtes lors des dernières décennies. (Source: BelgaImage)

 

Plus d’infos :