Dans mes déplacements

Les moteurs des voitures sont, ces dernières années, en passe de devenir bien plus économes, mais d’un autre côté, plus de kilomètres sont parcourus et les gros modèles sont plus souvent achetés.

Ces tendances ne vont pas seulement à l’encontre du progrès réalisé, elles le dépassent. Cela explique pourquoi dans notre pays l’émission des gaz à effets de serre augmente encore et toujours à cause du transport routier. Il y a du pain sur la planche !

Mais avant de consulter les conseils mentionnés ci-dessous, n’oubliez pas  « mieux vaut prévenir que guérir » : les meilleurs kilomètres sont toujours… ceux que l’on ne parcourt pas en voiture ! Chaque kilomètre épargné assure une économie correspondante de carburant, et donc un gain substantiel tant au niveau financier qu’environnemental (pollution, émissions de CO2. Pour cela, toute une série de solutions logiques s’offrent à vous :

 

Sans investissements

Les trajets courts entraînent une consommation plus élevée car, durant la plus grande partie du trajet, le moteur n’est pas encore à température. Or, ce sont précisément ces déplacements qui peuvent facilement être effectués à vélo ou à pied. Faire de l’exercice est par ailleurs très sain…

Les transports en commun ne provoquent – par personne transportée - qu’un faible pourcentage des émissions (environ 1/5ème) de CO2 provoquées par les voitures. Ci-dessous, quelques chiffres approximatifs pour différents moyens de transport (en g CO2/km par personne), qui indiquent l’ordre de grandeur :

En ville :

Pour les plus grandes distances :

  • à pied / en vélo : 0 g
  • en tram : 20g
  • en bus : 80 g
  • en voiture (3 personnes) : 103 g
  • en voiture (1 personne) : 310 g
  • en train : 25 g
  • en autocar : 30 g
  • en avion : 160 g
  • en voiture (1 personne) : 180 g

Le choix n’est cependant pas toujours aussi simple : que vous soyez seul, ou à deux, les transports en commun seront sans aucun doute le meilleur choix, mais pour une famille ou un groupe de quatre à cinq personnes, la balance peut changer à l’avantage de la voiture en ce qui concerne l’émission de CO2 mais aussi le portefeuille.

Un bon usage des transport en commun suppose une bonne information : voici les horaires des trains, des trams, bus et métros (Wallonie, Bruxelles, Flandre)

Il est très facile d’organiser le transport de plusieurs personnes dans une même voiture pour les navettes. En voyageant à plusieurs, on peut ainsi réduire considérablement la pollution totale, les émissions de CO2… et les coûts liés au carburant, à l’usure et à l’entretien de la voiture.

Essayez de combiner plusieurs déplacements, afin de ne pas effectuer des allers-retours inutiles. Un trajet plus long est relativement moins onéreux et moins polluant que plusieurs déplacements plus petits pour un même nombre total de kilomètres parcourus. On peut aussi éviter des déplacements inutiles, par exemple en téléphonant au magasin pour s’informer si un article est disponible.

La façon dont vous utilisez la pédale d’accélérateur et la pédale de freins (en d’autres termes, votre style de conduite) influence considérablement la consommation (et du coup les émissions de CO2 et la pollution), la nuisance sonore et même l’usure de votre voiture. Démarrer brusquement et freiner brutalement, de manière répétitive, n’est certes pas de nature à faire baisser la consommation ! Ne démarrez pas sur les chapeaux de roue, démarrez plutôt de manière progressive ; évitez de pousser le moteur (nombre élevé de tours - entre 2000 et 2500 tours/minute - entre autres en passant à la vitesse supérieure) ; anticipez la circulation ; laissez la voiture ralentir d’elle-même à l’approche d’un obstacle au lieu d’appuyer brutalement sur le frein avant de redémarrer brusquement (par exemple, dans les tournants). De tels principes sont également appelés “ecodriving” ou “Nouvelle conduite”. Voir p.ex. e-positif

Une conduite particulièrement sobre permettra d’économiser rapidement jusqu’à 35 % de carburant et d’émissions de CO2 par rapport à une conduite “sportive”. En cas de conduite franchement agressive, la surconsommation peut encore être plus élevée. Adopter un style de conduite sobre réduit en outre votre stress sur la route.

Chaque charge de 10 kg supplémentaire augmente la consommation d’environ 0,1 litre (pour 100km) !… entraîne une surconsommation… Ne laissez donc pas inutilement des bagages dans la voiture et démontez le porte-bagages, le coffre de toit ou le porte-vélos lorsque vous ne les utilisez pas.

Un porte-bagages, un coffre de toit ou encore un porte-vélos augmentent également la résistance à l’air de la voiture (la résistance aérodynamique), ce qui fait fort monter la consommation surtout pour les vitesses supérieures. Démontez donc ces accessoires lorsque vous ne comptez pas les utiliser pendant un certain temps. Afin de ne pas augmenter la résistance à l’air de votre voiture, il vaut mieux installer un porte-vélos à l’arrière plutôt que sur le toit. Rouler avec les vitres ou le toit ouvert réduit également l’aérodynamisme de la voiture et entraîne une surconsommation de carburant.

Un moteur froid se réchauffe mieux si l’on démarre immédiatement – mais progressivement. Il est donc inutile de laisser le moteur tourner à l’arrêt pendant quelques minutes avant de démarrer. Coupez le moteur dès que vous devez rester à l’arrêt pendant plus de 30 secondes (par exemple, aux passages à niveaux).

Certains accessoires électriques qui équipent les voitures, comme le conditionnement d’air, les phares halogènes, le chauffage de la vitre arrière ou le chauffage des sièges consomment beaucoup d’énergie et peuvent faire augmenter la consommation de façon surprenante ! Un système de conditionnement d’air qui est souvent mis en marche, peut ainsi augmenter la consommation de carburant de 15 à 20 %.

Veillez à ce que votre voiture soit régulièrement entretenue et ne passez jamais un seul entretien. Utilisez de l’huile de bonne qualité et remplacez-la régulièrement. Remplacez également, selon la fréquence prescrite par le fabricant, les filtres à air et à huile (de même que les bougies). Un filtre à air encrassé peut augmenter la consommation de 10 % ! Une bonne pression des pneus est également importante : elle permet non seulement une bonne tenue de route de même qu’une longévité accrue des pneus, elle influence aussi la consommation de votre voiture de plus de 3 %. Un gonflage des pneus à l’azote permet d’accroître la stabilité de la pression de l’air, mais ne vous dispense pas de la contrôler régulièrement. Il vaut donc mieux vérifier la pression chaque mois. On trouve l’appareil de mesure pour ainsi dire dans toutes les stations-service.

 

Avec investissements

Choisir la taille de la voiture dépend de critères personnels. Du point de vue de l’environnement, les meilleures options sont incontestablement les petites voitures ou les voitures moyennes bien profilées.

Une petite voiture légère constitue le meilleur choix pour ceux qui se déplacent beaucoup en ville. Une telle voiture facilite les manœuvres et le stationnement, et consomme moins de carburant lorsqu’il faut régulièrement freiner et redémarrer.

Pour les plus longs déplacements en dehors des agglomérations, on choisira de préférence une voiture moyenne qui offre le meilleur compromis entre consommation en carburants (assurée notamment par la performance du moteur et l’aérodynamisme) et la capacité du véhicule à parcourir des trajets plus importants en toute sécurité. Le moteur de ce genre de voiture tourne à un nombre de tours moins élevé lorsque la vitesse est un peu plus élevée (grâce à la plus grande capacité du moteur et aux rapports de transmission adaptés). Pour ces diverses raisons, la voiture est donc, dans ce cas, plus économique.

Les MPV (Multi-purpose Vehicles) ou monovolumes sont très populaires parce qu’ils peuvent transporter plus de passagers et de bagages. Mais ils sont plus lourds et donc consomment d’office plus, surtout à des vitesses élevées. Ce genre de voitures ne devient plus économique en énergie qu’à partir du moment où vous transportez 6 à 7 personnes.

Tout aussi populaires (entre autres pour le sentiment de sécurité qu’ils procurent), les SUV (Sports Utility Vehicles) ou véhicules tous terrains combinent une capacité de chargement importante avec la possibilité de transporter plus de passagers. Leur poids et le fait que les quatre roues sont motrices (en permanence ou non) entraînent cependant une consommation plus importante de carburant. D’un point de vue environnemental, ces véhicules sont donc à déconseiller.

Après avoir choisi le type de voiture, il reste encore à effectuer son choix parmi le large éventail de marques, de modèles, de capacités du moteur, de finitions… Outre des arguments d’ordre pratique (ex. “y a-t-il un concessionnaire dans ma région ?”), l’aspect « économie de carburant » devrait également être un facteur déterminant : pendant toute sa durée de vie, la voiture entraînera en effet une dépense de 15.000 à 25.000 euro en carburant et provoquera l’émission de 20 à 50 tonnes de CO2 !

Les techniques permettant de garder la consommation de carburant à un minimum (consommation réglée électroniquement, injection électronique, modèles hybrides…) ne sont pas tellement importantes en soi : c’est le résultat final qui compte ! Examinez donc toujours l’étiquette CO2, obligatoire en Europe.

Cette étiquette permet en un coup d’œil de connaître l’émission de CO2 d’une voiture et sa consommation par rapport à la moyenne. Cette étiquette est comparable au label énergétique des appareils électroménagers : L’étiquette CO2 représente également une palette de couleurs de 7 zones, allant du vert au rouge.

CarburantLe jaune (catégorie D) correspond à un niveau d’émissions moyen. Les voitures affichant une étiquette dans la zone verte consomment moins de carburant et émettent moins de CO2 que la moyenne, tandis que les zones orange et rouge indiquent une consommation de carburant et des émissions de CO2 supérieures à la moyenne.

Il va de soi que ces valeurs sont basées sur les chiffres officiels (homologués) établis par les fabricants : les émissions de CO2 et la consommation de carburant peuvent donc être supérieures dans la pratique (entre autres, suite au style de conduite et au type de trajet parcouru).

Tenez compte, en effectuant votre choix, du fait que des voitures plus “propres” (émissions de CO2 de maximum 115 g/km) donnent droit à une réduction sur la facture de 3 à 15 % du montant total et que certaines taxes (de même que le montant de l’assurance) sont liées à la puissance du moteur. Une voiture économique permet donc non seulement de réduire les coûts d’utilisation (moindre consommation de carburant), elle permet aussi de réduire les frais fixes pendant toute la durée de vie de la voiture.

 

Guide-CO2.jpg

Pour pouvoir comparer les émissions de CO2 et la consommation de carburant de toutes les voitures disponibles sur le marché belge, vous pouvez vous renseigner :

  • chez tous les vendeurs de voitures neuves, qui sont obligés d’afficher cette information ;
  • par le biais du guide CO2 électronique du site énergivores. Ce guide électronique vous rend l'information très accessible et vous permet de sélectionner et de comparer plusieurs modèles.  

ec_tyre_label-300px.jpg

Après que la bonne voiture ait été choisie, il est temps de chercher les pneus les plus appropriés pour celle-ci. Les pneus des voitures, des camionnettes et des camions en Europe, sont depuis novembre 2012 munis d’un label européen. Cette étiquette vous donne des informations importantes pour comparer plusieurs pneus et choisir le type de pneu qui convient le mieux à votre utilisation et style de conduite.

Le label reprend des informations sur :

  1. l’efficacité du carburant (en haut à gauche) :  plus basse est la résistance au roulement, plus élevée est l’efficacité du carburant (p. ex. A) et plus basses sont la consommation de carburant et les émissions de CO2.
     
  2. l’adhérence sur sol mouillé (en haut à droite) : ce score est déterminé en mesurant la distance nécessaire pour ralentir de 80 à 20 km/h avec la voiture en cas de pluie. Avec un pneu de classe A, la distance d’arrêt est de 18 mètres inférieure à un pneu de classe F, ce qui réduit le risque d’accidents de manière significative.
     
  3. le son (en bas) : Le bruit de roulement est mesuré en décibel (dB) et exprimé en 3 classes (présentées comme 3 ondelettes noires). Un pneu avec une ondelette produit 3 dB de moins par rapport à un pneu ayant 3 ondelettes.


Attention ! Rares sont les pneus qui affichent de bonnes performances pour l’ensemble des 3 critères : une distance de freinage plus courte sur sol mouillé s’accompagne, par exemple, d’une plus grande résistance au roulement. Si les nouveaux développements technologiques permettent peu à peu aux fabricants de mieux combiner les critères, l’offre de ce genre de pneus reste limitée. Ils peuvent donc coûter plus cher.

En outre, bien sûr, l'étiquette contient les informations nécessaires sur le fabricant, le nom commercial / la marque, la taille des pneus, l’indice de charge et l’indice de vitesse.

 

Pour plus d’informations :

Les vols en avion provoquent des émissions importantes de gaz à effet de serre, qui - en fonction de la distance parcourue - peuvent même égaler les émissions totales d’une personne sur une année entière. Si vous voulez quand même vous déplacer en avion, vous pouvez compenser vos émissions sur base volontaire. Le principe est simple : sur base d’une destination choisie (la distance parcourue) vous calculez vos propres émissions de CO2 et vous donnez une contribution à un projet qui investit dans les énergies renouvelables (souvent dans les pays en développement), qui provoquent une baisse au niveau local des émissions des gaz à effets de serre. L’émission d’un vol d’avion est ainsi compensée par une diminution équivalente des émissions ailleurs. A titre d’exemple, voici quelques programmes de compensation disponibles en Belgique : www.compenco2.be et www.co2logic.be.

energivore-Guide-CO2.jpg

 Visitez le module voitures du site www.energivores.be ! Vous pourrez en quelques clics:

  • évaluer la consommation de votre voiture actuelle et recevoir des conseils personnalisés pour réduire cette consommation
  • comparer plusieurs nouveaux modèles entre eux en vue d'un achat futur. 
  • accéder directement aux émissions de CO2 des nouvelles voitures dans le Guide CO2 en ligne