Utiliser l’eau chaude

eau-chaude_123rf_nikkytok_9.jpg

La production et la consommation d’eau chaude représentent la deuxième source de consommation d’énergie à la maison (après le chauffage). Il convient donc de chauffer l’eau de manière économique et d'éviter de gaspiller l’eau chaude

Ces objectifs peuvent être atteints grâce à des aménagements mineurs ou majeurs apportés aux installations (depuis le lieu de production de l’eau chaude jusqu’au robinet) ou à de petits changements de certaines habitudes individuelles.


Sans investissement

Pour se brosser les dents, se laver les mains… il n’est absolument pas nécessaire d’utiliser de l’eau chaude. Si vous utilisez des robinets mélangeurs, veillez à ce que ceux-ci soient alors dans la position “froid”, car dans beaucoup de cas, dans la position apparemment “normale”, le robinet ajoute automatiquement une certaine quantité d’eau chaude qui est gaspillée.

Une douche d’une durée de cinq minutes consomme 55 à 60 litres d’eau, tandis q’un bain en nécessite en moyenne 110 litres. Etant donné qu’on utilise de l’eau chaude pour se laver, on conçoit facilement qu’une douche ne consomme qu’environ la moitié de l’énergie moyenne nécessaire pour un bain.

Un robinet qui perd une dizaine de gouttes chaque minute gaspille 170 litres par mois, soit quelque 2.000 litres par an ! S’il s’agit d’un robinet d’eau chaude, cela revient à dire que vous chauffez inutilement 2.000 litres d’eau, sans compter que vous avez gaspillé 2 m³ d’eau en la laissant filer en pure perte dans les égouts…

 

Avec investissements

chauffe-eau-solaire_123rf_V.jpg


Un chauffe-eau solaire est une installation relativement simple qui capte la chaleur solaire dans le but de produire de l’eau chaude (le plus souvent utilisée à des usages sanitaires). Le chauffe-eau solaire se compose d’un collecteur (généralement installé sur le toit), qui absorbe l’énergie du rayonnement solaire (chaleur) et qui la distribue via des canalisations dans une citerne de stockage. Un système de réchauffage (brûleur) portera l’eau à la température souhaitée (généralement 60°C), au cas où l’eau n’a pas été suffisamment réchauffée par le soleil.

 

Un collecteur d’environ 4 m³ et un chauffe-eau de 200 à 300 litres sont nécessaires pour une famille de quatre personnes. Dans notre pays, un chauffe-eau solaire produit, sur une base annuelle, 50 à 65 % de son énergie grâce au rayonnement solaire. Le coût d’installation (4000 à 6000 euros pour les composants du chauffe-eau, leur installation et la TVA, en fonction de l’installation et de la situation spécifique dans l’habitation) est récupéré en quelques années grâce aux réductions d’impôts et aux primes et à l’économie d’énergie ainsi réalisée.

L’appoint électrique au chauffe eau est la solution la plus mauvaise (sauf si on utilise de l’électricité verte). Le rendement de ce type d’installation est désastreux : 23% d’énergie primaire ! Le gaz constitue une bonne alternative au chauffe-eau électrique. Optez pour un système muni d’un allumage électronique (sans veilleuse).

Une pompe à chaleur est en fait un compresseur électrique, comme dans un réfrigérateur ou un congélateur : ces installations captent la chaleur de l’environnement froid (à l’intérieur) et transmettent cette chaleur dans du côté extérieur (la grille à l’extérieur du dispositif)

Une pompe à chaleur fait la même chose, mais dans l'autre sens: elle va extraire la chaleur dans l'environnement extérieur froid (par exemple, à l'air extérieur ou dans le sol) et la transmet à l'intérieur de la maison (par le biais de radiateurs, chauffage au sol, etc.).

Les grands avantages des chauffe-eaux avec pompe à chaleur sont les suivants:

  • il ne brûlent pas de combustibles fossiles (gaz naturel ou mazout) et ne produisent donc pas de CO2 ou d'autres substances polluant l'air (NOx, particules fines,...)
  • ils utilisent la chaleur du milieu de vie, et cette chaleur est gratuite. Le seul coût énergétique est la consommation d'électricité de la pompe à chaleur. Un chauffe-eau avec pompe à chaleur est donc plus efficace (certainement en comparaison avec un boiler électrique).
  • ils nécessitent très peu d'entretien

L'installation d’un chauffe-eau avec pompe à chaleur donne parfois droit à des primes.

Un chauffe-eau au gaz a un rendement plus performant, un coût énergétique moindre et entraîne moins d’émissions de CO2 qu’un chauffe-eau électrique (la pire solution d’un point de vue énergétique). Si vous remplacez votre ancien chauffe-eau par un chauffe-eau au gaz :

  • optez pour un système équipé d’un allumage électronique au lieu d’une veilleuse permanente,
  • installez le chauffe-eau aussi près que possible des endroits où l’eau sera utilisée (cuisine, salle de bains) afin d’éviter les pertes dans les canalisations (qui elles-mêmes doivent être isolées !),
  • vérifiez si le moment est venu d’installer un chauffe-eau solaire (un chauffe-eau au gaz sur lequel sont raccordés des panneaux solaires) ou bien un chauffe-eau combiné avec une chaudière pour le chauffage central (essayez de prévoir une chaudière dont la production d’eau chaude est indépendante de celle du chauffage lui-même, afin d’optimaliser le rendement).

Buisisolatie_Hubo-climasnap_350px.jpgIl est déplorable de constater que souvent, une partie de la chaleur se perd dans les canalisations d’eau chaude, que ce soit dans la cave, les débarras, les murs ou encore les pièces inoccupées. Il existe des matériaux isolants en forme de tuyaux, en plusieurs diamètres, qui peuvent être facilement placés autour des canalisations d’eau chaude. On trouve ce genre d’accessoires dans tous les magasins de bricolage.

Ce genre d’accessoire, de par sa conception, ne laisse passer qu’un débit d’eau inférieur, tout en procurant un excellent confort lors de la douche. Cela permet de réduire la consommation d’eau chaude de 10 à 18 litres par minute à 5 à 7 litres par minute, permettant ainsi de réaliser des économies d’énergie correspondantes.

perlator.jpgUn brise-jet – ou perlateur - est un petit accessoire dont le prix ne s’élève qu’à quelques euros et qui se fixe à la sortie du robinet. Sa fonction est de diffuser le jet d’eau, en la faisant “mousser” et donc en donnant plus de volume au jet tout en réduisant le débit. On trouve facilement ce genre d’accessoires dans tous les magasins de bricolage. Pour le placement, il suffit de dévisser l’extrémité existante du robinet à l’aide d’une pince et de remplacer celle-ci par un brise-jet du même diamètre. Il faut simplement vérifier si le pas de vis se trouve à l’intérieur ou à l’extérieur de l’accessoire.

robinet-thermostatique_Grobe.jpgLes robinets thermostatiques permettent de régler la température souhaitée de l’eau, ce qui permet d’éviter de gaspiller de l’eau en cherchant le bon mélange entre l’eau chaude et l’eau froide. Ce genre de robinet – qui ne se justifie réellement que pour la douche ou le bain – augmente en outre le confort et est plus sûr, surtout pour les enfants.