Eclairer

ampoules_123rf_ronstik_950px.jpg

 

Une famille belge consomme en moyenne quelque 720 kWh par an pour son éclairage, ce qui correspond à environ 15 à 20 % de sa consommation totale d’énergie.

 

Sans investissement

Contrairement à ce que beaucoup de gens croient encore, il vaut mieux éteindre les lumières dès le moment où l’on quitte une pièce, même pour un courte période. Eteindre les lumières puis les rallumer ne consomme pas d’énergie. Ceci est également valable pour les ampoules économiques et les tubes TL. Il n’est plus vrai de croire que les tubes TL s’usent plus vite de la sorte et consomment beaucoup d’énergie au démarrage (cela était vrai avant mais depuis, les tubes TL ont été considérablement améliorés).

C’est pourquoi il vaut donc mieux les éteindre dès que l’on quitte une pièce pour plus de 3 minutes. Le même conseil s’applique aux ampoules économiques de la nouvelle génération. Ces dernières manifestent un certain retard à l’allumage (elles mettent quelques minutes avant d’atteindre leur rendement maximum) mais cela ne veut pas dire qu’elles consomment plus d’énergie.

Un bon entretien de l’éclairage en accroît l’efficacité. Lorsque saleté et poussière recouvrent les ampoules ou les armatures d’éclairage, l’intensité lumineuse diminue : voilà pourquoi il est nécessaire de les entretenir régulièrement.

Les lampes halogènes à basse tension (12 Volts) sont reliées à un transformateur qui convertit la tension électrique du réseau (230 Volts) en basse tension. Lorsque l’interrupteur de ces lampes est placé entre le transformateur et la lampe, le transformateur continue à consommer de l’énergie même lorsque les lampes ne sont pas en service. Pour éviter ce genre de gaspillage, il vaut mieux placer l’interrupteur entre le circuit 230 Volts et le transformateur. Ainsi, des petits transformateurs (électroniques) sont souvent placés sur le faux-plafond à proximité immédiate des spots fixés au plafond. Ce principe est également valable en ce qui concerne les lampes munies de dimmers.

Les murs, les plafonds et les planchers sombres absorbent une bonne partie de la lumière.. Les couleurs claires assurent par contre une réverbération maximale de la lumière ambiante et contribuent ainsi à profiter au mieux de la lumière naturelle sans devoir utiliser un éclairage d’appoint. Les rebords de fenêtres de couleur claire aident aussi à faire pénétrer un maximum de lumière solaire à l’intérieur de l’habitation. Le même principe s’applique d’ailleurs à l’éclairage artificiel en soirée : la lumière disponible est mieux répartie dans les pièces lorsque les parois sont de couleurs claires, ce qui permet d’utiliser des ampoules de moindre capacité (qui consomment moins de Watts) ou d’utiliser moins de lampes.

 

Avec investissement

Vous pouvez réaliser des économies en établissant votre propre plan d’éclairage. En utilisant les lampes adéquates aux endroits propices, vous améliorerez l’éclairage de votre habitation en utilisant moins de lampes et donc en consommant moins d’énergie.

A cet effet, il est cependant important de faire la différence entre l’éclairage de base et l’éclairage ciblé :

  • L’éclairage de base d’un local est une lumière plus diffuse et répartie, qui crée une ambiance agréable parce que les contrastes entre ombre et lumière diminuent. Les lampes économiques conviennent particulièrement à ce mode d’éclairage, en offrant beaucoup de confort pour une consommation d’énergie réduite.
  • Pour un éclairage ciblé on choisira de préférence la lumière dirigée provenant de lampes ou de spots économiques afin d’offrir une quantité de lumière importante à un endroit précis. Il faut veiller à ce que ce type d’éclairage puisse être facilement débranché lorsque son utilisation n’est pas ou plus nécessaire.

De trop grandes différences entre éclairage de base et éclairage ciblé peuvent donner lieu à un éblouissement ou à de la fatigue étant donné que vos yeux doivent chaque fois s'adapter, mais des différences trop légères créent, au contraire, un espace monotone sans relief. En d'autres termes, il importe de trouver un bon équilibre.

Ces dernières années, l’éclairage a connu une évolution énorme : les ampoules classiques et les halogènes – de vrais énergivores à cause de leur rendement très bas – ont disparu du marché européen grâce à une interdiction de vente, pour faire place aux ampoules économiques (ampoules à fluorescence compactes), aux éco-halogènes (IRC, ayant un rendement 30% plus élevé) et aux  leds.

Les ampoules les plus économiques sont maintenant les TL, les ampoules économiques (en fait des mini-TL pliés) et les leds.

Consommation d'énergie

La variété de l’offre n’a jamais été si grande, surtout au niveau de la forme (en poire ou bougie, cylindrique, annulaire, capsule, spot, disque, strip,…), dimensions et types de pieds disponibles (culot à vis classique E27 ou 14, en bâtonnet R7 ou S14, TL8 ou TL5, capsule G, culot à baïonnette ou bipin GU,…).

En outre, les ampoules led ont conquis le marché à une vitesse impressionnante, sont en ce moment disponibles dans toutes sortes de formes, ont une qualité de lumière nettement meilleure et des prix beaucoup plus bas. Depuis peu de temps, elles sont devenues des alternatives à part entière.

 

 

 

 

Si vous utilisez des tubes TL, il peut s’avérer utile de les munir de coiffes réfléchissantes qui permettent d’obtenir un même rendement d’éclairage : on peut ainsi réduire de moitié le nombre de tubes TL, qui correspond donc à une réduction de moitié de la consommation d’énergie. Si vous avez l’intention de placer de nouveaux tubes, profitez-en pour acheter des armatures munies d’une optique réfléchissante.

Installez un interrupteur à minuterie ou un senseur lumineux ou de mouvements (détection infra-rouge) à des endroits qui ne sont pas utilisés intensivement (le hall, la cave, le garage, la toilette, l’entrée…) afin de n’éclairer que lorsque cela est réellement nécessaire.

Assurez-vous que les lampes économiques utilisées pour l’éclairage d’extérieur sont étanches. Achetez donc de l’équipement spécialement adapté à cet usage, faute de quoi les ampoules risquent de subir une usure prématurée. Les ampoules fluorescentes compactes peuvent présenter des problèmes en cas de gel, par contre les ampoules LED fonctionnent mieux en cas de températures froides et sont donc particulièrement adaptées pour l'éclairage extérieur.